Notre communication non verbale nous trahit-elle ?

28/09/2021
Communication non verbale
Communication non verbale

Avant d'utiliser nos cordes vocales, notre communication non verbale sait exprimer notre pensée par différents moyens.

En dévoilant nos émotions, elle est à elle seule une source précieuse d'informations.

Ainsi, par le biais de signes transmis par notre interlocuteur et nos ressentis, nous pouvons rapidement connaître ses intentions.

C'est pourquoi, nous avons tendance à prêter une attention importante à l'apparence physique lors d'un échange.

En effet, notre personnalité est reflétée en premier lieu à travers notre allure.

L'image que nous renvoyons délivre un message consciemment ou non sur notre état d'esprit, comme par exemple, avec les couleurs que nous portons.

Lorsque l'on est bien dans nos baskets, on se sent confiant.

Les rapports que nous entretenons avec les autres sont également déterminés par notre façon de nous tenir.

Donc si nous observons les postures de deux personnes face à face ou côte à côte, nous pouvons d'emblée déterminer la nature d'une relation (intime, amicale, professionnelle, etc...), sans même connaître les protagonistes.

Notre gestuelle est également significative dans notre communication car elle permet d'appuyer nos propos quand les mots ne semblent pas suffire.

Nos mouvements de tête, de mains ou d'une autre partie du corps, sont les ambassadeurs de notre état du moment.

A cela, s'ajoute le contact visuel qui a une place prépondérante dans nos interactions.

En effet, à travers l'expression d'un regard, nous pouvons deviner le fond d'une conversation.

Car si nous sommes attentifs aux échanges, nous savons alors décrypter un rapport de domination, d'ennui, de colère ou au contraire de chaleur, de désir, etc...

Le simple fait de regarder son interlocuteur dans les yeux facilite alors la compréhension de cette communication non verbale.

De fait, nous nous sentons plus impliqués dans cette conversation silencieuse.

Les muscles que comportent notre visage sont eux aussi de grands indicateurs de nos expressions.

Grâce à eux, nous sommes en capacité de générer des réactions sans prononcer le moindre mot.

Le coin de la bouche légèrement relevé peut alors traduire un amusement, un front plissé, un sourcil relevé ou une bouche bée peuvent refléter un étonnement.

Il existe une multitude d'expressions faciales qui, combinées entre elles, peuvent être des exercices de théâtre très ludiques.

Cependant, à travers quelques signaux nous pouvons contredire nos intentions, et cela sans l'aide de personne.

Car toute personne peut être amenée à s'exprimer de manière inconsciente.

En effet, si notre communication non verbale appuie nos propos, elle peut aussi nous trahir.

Nos gestes peuvent changer la perception d'un message s'ils ne sont pas du tout en adéquation.

Par exemple, un « non » de la tête, combiné à un « oui » verbalisé.

Dans le cadre d'un interrogatoire, on peut se pencher sur des gestes dits « parasites » qui cherchent à dissimuler un mensonge, comme se toucher une partie du visage.

Notre voix et le paralangage qui l'accompagne peuvent également servir d'éléments contradictoires dans un discours.

Par exemple, si nous déclarons « Je vais très bien » avec des trémolos ou d'une façon lasse, il est clair que le message dans son ensemble est incohérent.

De même que si nous assurons être parfaitement à l'aise dans une situation particulière avec une petite voix hésitante, nous risquerions de ne pas être crédible.

Si nous voulons aller plus loin dans l'interprétation du manque de concordance entre ce que l'on dit et ce que l'on fait, nous pouvons observer les micro-expressions faciales.

Celles-ci sont une mine d'or pour déceler un message que nous ne voudrions pas dévoiler.

Cependant, il faut un œil très averti pour repérer une bouche à peine entrouverte, une dilatation des pupilles ou une déglutition provoquée par une émotion à un instant T.

Nous constatons aujourd'hui que certains professionnels du comportement, des thérapeutes ou des mentalistes maîtrisent parfaitement le sujet et en parlent dans les médias.

Enfin, le silence peut trahir notre pensée lorsque l'on dit qu'il est révélateur.

Il peut nous desservir quand il exprime malgré nous, notre incompréhension.

Ce silence peut nous laisser perplexe en nous mettant mal à l'aise face à notre interlocuteur.

Néanmoins, il faut faire attention à l'interprétation des signes non verbaux car ils peuvent prêter à confusion.

D'un individu à un autre, une réaction peut être différente face à une même situation.

Si l'on reste sur l'exemple du silence, il peut avoir bien d'autres significations, parmi elles il y a l'écoute, l'attention ou le respect envers l'autre...

Pour conclure, la communication non verbale peut nous trahir, il est donc pratique de savoir l'interpréter pour comprendre l'ensemble d'un message.

En maîtriser les codes l'est également pour être certain d'être cohérent dans nos propos.

Seulement, attention à ne pas juger hâtivement quelqu'un à travers ce qu'il ne dit pas.

Il est aussi nécessaire de garder de la spontanéité dans nos modes d'expressions pour ne pas dénaturer nos intentions.

© 2022 lvlredaction
Optimisé par Webnode
Créez votre site web gratuitement !